Qui sommes-nous

Le CICAT, Centre d’Information et de Consultation en Alcoologie et Toxicomanie) est une association à but non lucratif créée en 1983. Elle a pour objet d’accueillir, conseiller, évaluer, prévenir et prendre en charge tout personne sujette à des conduites addictives et/ou leurs proches (tabac, alcool, médicaments, produits illicites, jeux d’argent et de hasard, dépendance, cyberaddiction…). Elle intervient sur le département d’Eure-et-Loir. Les consultations sont gratuites et confidentielles.

En quelques chiffres

briefcase
31

professionnels

group
2257

personnes suivies

check-mark
226

personnes reçues en PCA

group1
198

détenus accompagnés

customers
92

personnes formées

team
4937

personnes rencontrées en prévention

Historique

1950
1983
2002
2004
2007
2008
2009/ 2012
2013
2014
2015

1950

Avant de devenir le CICAT sous sa forme actuelle et d’être déclaré en Préfecture comme association Loi 1901, le C.I.C.A.T. existait en qualité de Comité Départemental de Défense contre l’Alcoolisme, adhérent au Comité National, l’actuel ANPA.

1983

Déclaration en préfecture du C.I.C.A.T. (Centre d’Information et de Consultations en Alcoologie et Toxicomanie).
Le CICAT devient un centre de cure ambulatoire en alcoologie (C.C.A.A.) et un centre spécialisé de soins aux toxicomanes (C.S.S.T.).

2002

La création des CSAPA (Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie)

La loi du 2-Janvier-2002 Rénovant l’action sociale et médico-sociale va entrainer une modification en profondeur du CICAT.

2004

Ouverture de la Consultation Jeunes Consommateurs en Intra sur les sites de Chartres et de Dreux. (nommée à cette période ICOSE)

2007

Le cadre légal  des CSAPA est défini par le décret n° 2007-877 du 14  mai   2007. La création d’un dispositif de prise en charge unique pour l’ensemble   des addictions sous la forme de CSAPA (Centres de Soins,   d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) correspond à la   volonté du législateur de réunir les deux dispositifs existants : les C.C.A.A. et   les C.S.S.T.

2008

Leurs missions sont définies par le décret de 2007 et notamment régis par les articles D.3411-1 à 9 du code de santé public et complétées par la circulaire du 28 février 2008.

2009/ 2012

En application des dispositions de la loi pénitentiaire de 2009 et l’instruction sur la santé des détenus de 2010, le CSAPA du CICAT a été désigné CSAPA référent en détention et s’est vu attribuer deux mi-temps de travailleurs sociaux en 2012 pour intervenir l’un sur la maison d’arrêt de Chartres, l’autre sur le Centre de Détention de Châteaudun. A la fermeture de la maison d’arrêt en 2014 les deux demi-postes seront attribués  exclusivement à l’intervention au centre de détention de Châteaudun.

2013

Le développement du CICAT s’exprime principalement par du « aller vers ».
Les premières consultations de proximité s’installent sur Nogent-Le-Rotrou, et sur Châteaudun.
Des Points de Contact Avancés (PCA) se développent à Nogent-le-Rotrou (Lycée Sully) et à Châteaudun (Lycée Professionnel de Nermont).

2014

L’organisation des consultations de proximité ne donnant pas le résultat escompté elles sont modifiées dans leur fonctionnement : une équipe de 2 professionnels complémentaires sont constituées (complémentarité champs sanitaire et socio-éducatif) et s’installent prioritairement dans les Maisons De Santé.

D’autres consultations de proximité se développent à Senonches et la Loupe (en partenariat avec l’hôpital Henri Ey)  et /ou sont complétées par l’intervention sur d’autres lieux des communes (exemple à Nogent-le-Rotrou une consultation sur le quartier des Gauchetières et une autre à la Maison De Santé vient renforcer les actions déjà menées à l’hôpital par une psychologue).

Des PCA sont installés sur le lycée Marceau à Chartres, au Lycée Maurice Violette à Dreux, et dans les 2 CFA Chartrains.

2015

Des petites unités sont constitués de professionnels formés à l’accompagnement de nouvelles addictions (« unité addiction au sexe »-« jeux pathologiques »)